Témoignages:

Si vous aussi vous souhaitez partager votre expérience de la sophrologie n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact ou alors le livre d'or en bas de page.


RENCONTRE AVEC LA SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE

Depuis plusieurs années je me plains d’une très grande fatigue accompagnée de douleurs chroniques. Le diagnostic de Fibromyalgie a été posé. Les symptômes sont un réel handicap. Des douleurs diffuses (bras, dos, bassin, jambes, talons) rendent mon quotidien difficile et surviennent même la nuit empêchant un sommeil serein et récupérateur. De simples faits et gestes sont désormais très pénibles et fatigants. Ma concentration est vite perturbée et je fatigue très vite d’où le besoin et la nécessité de repos fréquents sur une journée.

Sous les conseils d’un médecin je pratique depuis maintenant un an la sophrologie caycédienne.

-La sophrologie « caycédienne » est d’un grand soutien. Cette méthode m’aide à prendre conscience de mon corps, m’apporte une détente et un certain «lâcher-prise ». La sophrologie m’aide à faire face aux conséquences qu’engendre la maladie, j’apprends davantage à vivre au jour le jour, je prends conscience que je dois désormais adapter mon quotidien en fonction de mon état et diviser le temps de mes activités de moitié.

Grace à une prise de conscience de l’ensemble de mon corps je suis beaucoup moins en tension. J’arrive de plus en plus à adapter mes mouvements et gestes en fonctions de l’intensité de ma douleur.

Par la respiration j’apprends à libérer les tensions inutiles et aussi faire une « conversion interne ». C'est-à-dire sentir, ressentir mon corps de l’intérieur. Cette conversion aide à la maîtrise de soi et développe petit à petit la concentration. J’apprends à mieux canaliser mes émotions et le stress.

Pour moi, la sophrologie caycédienne est aussi l’approche d’une nouvelle philosophie de vie. J’apprends davantage à être centré sur moi-même pour aller mieux. Je retrouve confiance en moi avec une ouverture d’esprit différente. Grace à la pratique de la sophrologie je porte un autre regard sur la maladie pour afin l’accepter et vivre au jour le jour. Ne plus voir la pathologie comme une ennemie mais l’accepter pour finalement mieux la connaître et la combattre.

La maladie est parfois le début d’une chute libre. Les arrêts de travail s’enchaînent jusqu’au reclassement professionnelle pour certains cas, la perte de salaire s’ensuit, certains amis vous fuis quand ce n’est pas la famille qui vous tourne le dos. Isolement, abandon, frustration, colère, remise en question…tant de faits, de situations et sentiments qu’il faut accepter et supporter.

Etre à l’écoute de soi, ressentir son corps autrement, découvrir de nouveaux sens et de nouvelles capacités. Depuis notre naissance nous sommes conditionnés. Au fil du temps et du comment nous évoluons, un bouclier se forme. Armures de faux semblants, de jugements, de préjugés, nous perdons notre vraie nature ainsi que la valeur de ce qui nous entoure, de ce que nous vivons.

C’est aussi pour ça que je poursuis la sophrologie car tout le travail mené depuis un an m’amène à avoir un nouveau regard sur la vie et sur moi-même. Cependant il faut du temps et de la pratique car ce grand pas en avant ne se fait pas en une seule « inspiration profonde ».

Cette technique de relaxation ouverte à tous peut être d’un grand soutien pour affronter différentes étapes de la vie et un complément pour ceux qui sont à la recherche d’un mieux être et d’un équilibre.

« Merci à l’association VIVANCE, de leur rencontre et de leur soutien »

Cathy


La sophrologie m'a beaucoup aidé dans les moments douloureux de ma vie.

Grâce à la maitrise de la respiration je peux aujourd'hui mieux me contrôler,

J'ai moins d'angoisses, ça m'a donné plus d'assurance,je me sens plus sereine.

Le soir cela m'aide aussi m'endormir.

Je le conseille à tous et en particulier à ceux qui traversentune période difficile dans leur vie.

Simone, de Thourotte


Un grand MERCI à tous les intervenants de VIVANCE, pour l'accompagnement que j'ai reçu (et que je reçois encore), tout au long du premier cycle de ma formation caycédienne.

C'est dans l'écoute, le partage, l'authenticité, que j'ai pu avancer sur mon propre chemin cette fois-ci, et en respectant mon rythme. Je ressors de ce cycle transformée, car dorénavant je vis ma propre existence, en lien avec les valeurs profondes qui m'animent, en toute liberté!

Je me sens portée dans mes projets, car cette fois ils font partie intégrante de moi-même, c'est pourquoi j'avance, pas après pas, en confiance, avec ce nouveau regard sur ma nouvelle existence...

Françoise


Partagez votre expérience:

Commentaires: 0